La modification fréquentielle.

 

   Dans certains cas d'appareillage, lorsque le patient est habitué à l'appareil et à retrouver l'écoute, l'audioprothésiste peut procéder à ce que l'on appelle la transformation fréquentielle. Par exemple, un patient qui n'entend plus à partir de 9000Hz, se fait appareiller pour qu’il puisse entendre jusqu'à 13 000Hz. Grâce à la transformation fréquentielle, l'audioprothésiste peut régler l'appareil, pour que lorsqu'un son à 15 000Hz se produit, l'appareil le retransmette à 13 000Hz pour que le patient puisse l'entendre. Cela permet donc au patient d'entendre d'autres sons et bruits qu'il n'entendait pas, même avec le port de l'appareil. Bien entendu, comme l'appareil modifie la fréquence du son et la renvoie telle quelle au patient, il n'entend pas le même son que toute personne ayant une audition normale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site