Les différents appareils auditifs.

    Les troubles auditifs peuvent se corriger par deux systèmes : analogique ou numérique.

 

   Système analogique :

   Le son se propage en vibrations. Pour le traduire avec des machines, il faut le convertir en une forme d'énergie différente. Le fait de convertir le son, s'appelle la transduction. Dans l'appareil analogique, le microphone va servir de transducteur. Il va transformer l'onde sonore en signal électrique. On dit d'un système qu'il est analogique lorsque le résultat de la transduction est la réplique exacte du phénomène créé. C'est donc le fonctionnement des appareils auditifs analogiques.

 

   Système numérique :

   Un son dit numérique, est un son capté par une machine, et ensuite converti et échantillonné. Le son d'entrée contrairement au système analogique, a un signal modifié pour pouvoir être lu par le microprocesseur. Ce système a révolutionné la technologieanalogique, notamment pour les prothèses auditives.

 

appareil.gif

   Il existe deux classes d'appareils auditifs, les prothèses et les implants.

 

   LES PROTHÈSES.

                  

   Les prothèses auditives sont utiles pour les types de surdité légère, moyenne ou profonde. Leurs prix, déjà conséquents, varient entre 750€ jusqu'à 2 000€ pour le plus cher. Dans les prothèses on trouve quatre types d'appareils.

     -Les contours d'oreille.

     -Les intra auriculaires.

     -Le boîtier auditif.

     -Les lunettes auditives.

 

   Selon les types de surdité, les maladies des appareillés, chaque appareil à correspond mieux à la personne.

 

                                  

    LE CONTOUR D'OREILLE.

           

   C'est celui qui est le plus présent sur le marché, environ 60% à lui seul. Il est très efficace, pour toutes sortes de surdités, légères ou profondes. Il convient a quasiment tout le monde, aux personnes souffrant de presbyacousie, d'hyperacousie, et il est aussi très avantageux car facilement supportable, même les enfants peuvent en porter. Comme son nom le laisse deviner, il se positionne autour de l'oreille, mais même les personnes portant des lunettes, peuvent en user, il s'adaptera facilement.

    Cet appareil est composé de quatre éléments :

     -Le micro, qui capte les sons.

    -L'amplificateur, qui reçoit les sons, sélectionne parmi eux les sons utiles, supprime les sons gênants et les bruits de fond, et restitue le tout en l'amplifiant.

     -Le haut parleur, qui retransmet le son à l'oreille.

     -La pile, qui lui permet d'avoir une autonomie variable entre 12 et 20 jours.

   Un embout auriculaire est placé dans le creux de l'oreille avec un tube transparent, par conséquent le son est directement envoyé dans le conduit auditif.

 

contour.jpg

 

   L'INTRA AURICULAIRE.

 

   Celui ci, contrairement au contour d'oreille se place comme son nom l'indique, à l'intérieur de l'oreille. Il occupe environ 35% du marché. C'est surement l'appareil le plus discret dans la catégorie des prothèses. Il est néanmoins moins efficace que le contour d'oreille, car il ne convient pas aux surdités profondes. Mais sa petite taille entraîne tout de même quelques inconvénients, comme sa fragilité. Il faut le manipuler et l'entretenir avec beaucoup de soin. Mais il ne convient pas à tout le monde, comme par exemple les personnes ayant un conduit auditif trop étroit.

 

    Il existe trois sous catégories d'intra auriculaires :

    -Le mini intra conduit (mini canal), le plus petit et le plus discret des intra. Sa petite taille est parfois un inconvénient pour la manipulation ou le nettoyage.

     -L'intra conque, comme on le devine, logé dans la conque du pavillon de l'oreille. Le plus performant des intrus, il égale même le contour d'oreille. Il convient parfaitement pour les surdités moyennes ou même profondes.

     -L'intra conduit, spécifique aux surdités légères ou moyennes, convient aux personnes souvent incompatibles avec le mini canal. Recommandé souvent pour une surdité des deux oreilles, on ne peut presque pas le régler manuellement.

 

appareilsssss.jpg

 

   LE BOÎTIER AUDITIF.

 

   Le boîtier auditif et l'un des plus anciens appareils auditifs. Il est encombrant, environ de la taille d'un mp3, relié aux oreilles par des écouteurs. Très performant, l'amplification du son est très élevée. Il convient surtout aux personnes ayant une surdité profonde. Il est souvent utilisé par des personnes âgées ayant des grandes pertes d'audition et surtout car son fonctionnement est relativement simple, comparé aux petits appareils, comme par exemple les intrus.

 

   LES LUNETTES AUDITIVES.

 

   Elles sont deux en un, elles corrigent à la fois l'audition et la vue. Utiles pour les personnes dont le conduit auditif est fragile, il existe deux lunettes auditives différentes :

    -Les lunettes auditives à conduction osseuse, les plus utilisées. Le plus souvent consacrées pour des personnes atteintes de surdité de transmission. Ou plus rarement pour d'autres raisons, comme par exemple les personnes atteintes du syndrome de Treacher Collins, qui naissent sans oreille externe, et donc ont besoin de la conduction osseuse pour entendre. Un vibrateur stimule l'oreille interne, ce qui permet d'entendre.

     -Les lunettes auditives à conduction aérienne, qui sont de simples lunettes, sur lesquelles ont été rajouté des contours d’oreilles. Cela permet la correction auditive et la correction de la vue.

 

lunette-auditive.jpg

 

   LES IMPLANTS.

 

   Les implants sont souvent utilisés pour des pertes auditives importantes, ou même totale, donc quand les prothèses auditives ne suffisent pas à rétablir l'audition. Le moins important des implants nécessite tout de même une intervention chirurgicale, suivie d'une hospitalisation. C'est un lourd traitement, qui ne se choisi pas aussi simplement que le port d'une prothèse. Bien plus couteux, son prix varie entre 2500 € et 23000 € sans compter les frais d’interventions. Il existe trois possibilités d'implants.

     - L'implant cochléaire.

     - L'implant d'oreille moyenne.

     - L'implant à ancrage osseux.

 

                                  

    L'IMPLANT COCHLÉAIRE.

 

    L'implant cochléaire, le plus couteux, est une pose à vie d'une oreille interne artificielle. La pose de cet implant nécessite une intervention chirurgicale importante, sous anesthésie générale, suivies d'une hospitalisation pouvant atteindre 8 jours.

    Cet implant est posé sur des personnes totalement sourdes, qui le sont devenues ou encore pour des personnes dont les prothèses auditives ne suffisent pas à comprendre des paroles. Il est, par contre, déconseillé pour les personnes qui ne sont pas totalement sourdes, car on obtient une ouïe entièrement artificielle, les sons ne sont donc pas les mêmes que dans la réalité. La rééducation peut être très dure et contraignante.

    Le réglage de l'implant se fait deux ou trois semaines après l'intervention par l'audioprothésiste. Le patient est donc totalement sourd jusque là. Il doit ensuite faire des séances de rééducation avec un orthophoniste. S'adapter à un implant est bien plus difficile et plus long que pour une prothèse auditive.

    L'implant est composé d'un microphone, qui capte le son et l'envoie ensuite à un processeur. Le son traité est ensuite envoyé à un récepteur interne composé d'électrodes qui ont pour fonction de stimuler le nerf auditif, et donc de faire parvenir le son au cerveau.

 

implant-cochleaire.jpg

 

    L'IMPLANT D'OREILLE MOYENNE.

 

    L'implant d'oreille moyenne reproduit et amplifie les mouvements des structures vibratoires de l'oreille, donc ceux des osselets.    L'implant est fait de deux parties : l'implant lui-même, qui à une durée de vie d'environ 20 ans, et qui est constitué de trois éléments :

     - Le récepteur, qui reçoit le son.

     - Le fil conducteur, qui transmet le son.

     - Le FMT, élément qui copie le mouvement vibratoire.

   La seconde partie : le processeur externe placé derrière l'oreille, qui tient grâce à un système d'aimant. Le processeur doit être retiré dans l'eau, et pendant la nuit. Cette partie, elle, doit être changée chaque 5 à 10 ans.

   Ce type d’implant est posé en général pour des personnes atteintes de surdité moyenne ou sévère, par exemple la presbyacousie. Cette pose nécessite comme chaque implant une intervention chirurgicale, avec ensuite quelques jours d'hospitalisation. Les suites de l'opération se passent dans de bonnes conditions, rarement douloureuses.

   C’est seulement deux à trois moi après la pose que l'oreille moyenne se met à fonctionner, jusque là, le patient garde la même audition.

 

implant-oreille-moyenne.gif

 

   L'IMPLANT À ENCRAGE OSSEUX.

 

   Il en existe deux possibilités, tout comme les lunettes :

    - Une voie aérienne, qui suit le fonctionnement normal d'une prothèse auditive classique.

    - Une voie osseuse, où le son est transmis grâce à des vibrations dans la mâchoire puis dans l'os crânien.

   Cet implant est utile pour les patients atteints de surdité de transmission forte, ou bien de surdité mixte (de transmission et de perception), de surdité unilatérale (d’une seule oreille) ou encore pour les personnes ayant une malformation du conduit auditif externe. Très utile aussi pour les personnes dont un traitement à conduction osseuse (lunettes auditives) a déjà été entrepris, mais n'a pas fonctionné.

   Ce n'est que 3 à 6 moins après l'opération que l'audioprothésiste vient régler l'audio processeur qui se fixe sur la partie externe.

 

 

   Comme nous venons de le détailler, nous pouvons constater que selon le type de surdité (transmission ou perception) et selon l'importance de cette surdité, des prothèses différentes peuvent correspondre aux besoins d’un patient. Chaque audioprothèse a ses avantages, comme ses inconvénients. Néanmoins, avec l'évolution dans ce domaine, le confort et l'accès de ces appareils s'améliore considérablement.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site