L'oreille, comment réagit-elle face à des sons trop importants ?

   Des bruits trop forts peuvent entraîner une libération excessive de glutamate par la cellule ciliée interne, ce qui provoque un gonflement et même parfois un éclatement de la fibre nerveuse, c'est le phénomène d'excitotoxicité (2). Par conséquent, la fibre nerveuse ne marche plus, le cerveau ne reçoit donc plus le message lors d'une stimulation auditive, et peut même causer des acouphènes.

 

zzzz.jpg

   Ce phénomène est par exemple causé par les armes à feu. Car lors d'un tir, le réflexe ossiculaire (ou stapédien), qui consiste à protéger les récepteurs cellulaires de l'oreille interne contre les bruits, est trop lent pour atténuer les effets du coup de feu. Pour une arme à feu, les lésions cochléaires se réfléchissent dans la partie sensorielle qui correspond entre 4000 et 6000 Hz environ. Il y a donc une déficience importante à partir de cette zone de la cochlée vers les aigus.

 

coclel.jpg

 

   Il faut savoir qu'une oreille souffre autant pour un bruit qui ne dure qu'une seule seconde à 130 dB, qu'un bruit 8 heures à 85 dB par exemple.

   Les traumatismes sonores sont la principale cause des acouphènes, mais ils peuvent être provoqués à cause des dents par malocclusion, c'est-à-dire lorsque les muscles de la mâchoire essaient naturellement de corriger le décalage entre la mâchoire inférieure et supérieure. Les acouphènes provoquent une sensation de bourdonnements constants dans l'oreille.

   L'hyperacousie peut être également la conséquence de ces traumatismes. Ce problème sensibilise les personnes atteintes aux bruits et aux sons plus qu'un individu à l'oreille seine.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site