Si l’audition est seulement amoindrie.

   Lorsque le patient n'a aucune déficience, mais seulement une audition amoindrie, et que son oreille fonctionne correctement, il a juste besoin d'une prothèse. Sont donc compatibles les intra-auriculaires et les contours d'oreille. Ces aides auditives sont composées principalement d'un microphone, d'un amplificateur et d'un haut parleur.

         

   Le microphone capte le son grâce à un diaphragme sensible aux vibrations de l'air  donc au mouvement vibratoire des molécules. Le diaphragme est au micro ce que le tympan est à l'oreille. Pour être ensuite transmis à l'amplificateur, le son doit sortir du microphone en signal électrique. Pour cela, après être réceptionné par le diaphragme, il fait bouger une bobine prise dans un champ magnétique d’un aimant. Les mouvements de la bobine produisent donc les tensions suffisantes pour que le son puisse être transmis à l’amplificateur.

 

   L'amplificateur comme son nom l'indique, a pour but d'amplifier le signal électrique qui arrive à son entrée sans le déformer. A la sortie, un amplificateur idéal doit donner la réplique exacte du signal d'entrée avec pour seule différence son amplitude. Le son ressort donc plus fort, et, comme le patient a seulement l'audition affaiblie, mais l'oreille qui fonctionne bien, le son amplifié continue son chemin à travers l'oreille moyenne et l'oreille interne. Par conséquent, le patient retrouve les sons qu'il n’entendait plus sans prothèses.

 

   Ensuite, le son sorti de l'amplificateur est envoyé au haut parleur. Le signal retransmis est une énergie électrique, que le haut parleur est chargé de transformer en énergie mécanique. Lorsque le signal audio entre dans le haut parleur, il fait vibrer la bobine mobile, qui fait elle même vibrer la membrane qui traduit ensuite cette énergie mécanique en énergie acoustique, et donc créera le son final.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site