Les appareils auditifs

Les surdités :

 

Surdité de perception (90% des cas) :

- Atteinte à l'organe de Corti ou au nerf auditif

- Mauvaise perception des voix

- Déficit dans les aigus

- Tendance à parler fort

- Acouphènes fréquents

 

Surdité de transmission :

- Difficulté de transmission du son de l'oreille externe à l'oreille moyenne

- Déficit dans les graves

- Tendance à chuchoter

Plus facilement appareillable que la surdité de perception

 

Surdité mixte = surdité de transmission et de perception

 

 

Detection de la perte auditive :

 

Bilan audiométrique :

- Audiométrie tonale : mesure de perception de sons purs grâce à un appareil

- Tympanométrie : test du réflexe stapédien et de la compliance du tympan

- Audiométrie vocale : rapport entre le pourcentage de mots compris à certaines intensités, en fonction des deux oreilles ( + courbe de référence )

  


Audiométrie tonale (1) : conduction osseuse (A) et conduction aérienne (B)

Tympanométrie (2)

Audiométrie vocale (3)

2006-1.jpg

  

2011-1.jpg

 

Le test de Rinne compare la conduction aérienne (CA) (diapason à 2 cm de l'oreille) et la conduction osseuse (CO) (pied du diapason sur la mastoïde).
Si la CA > CO, il s'agit d'une surdité de perception
Si la CO > CA, il s'agit d'une surdité de transmission

 

 

Les zones mortes cochléaires : 

 

Zone précise de la cochlée où les cellules ciliées internes : mortes

Zones mortes → influence sur  l'appareillage car même appareillée une zone morte ne peut plus transmettre l'information au cerveau


Zone morte : visible quand un appareil est inefficace

 

Détection des zones mortes = écoute hors fréquence :

Vibration importante à un point précis de la membrane basilaire

Avec la propagation des vibrations : les extrémités de la zone morte sont stimulées, donc zone morte mise en valeur

( effet de "trou" )

 

 

Les modifications fréquentielles : 

 

Modification fréquentielle : réglage de l'appareil auditif afin que la fréquence correspondant à une zone morte, donc innaudible, soit déplacée sur une zone audible.

 

2 principes :

- Transposition fréquentielle : déplacement des sons aigus sur des fréquences plus basses

- Compression fréquentielle : compression des sons inaudibles pour les ramener vers une zone fréquentielle que l'on perçoit

compression.jpg

Un patient qui profite d'une modification fréquentielle entend deux sons à une même fréquence, alors qu'une oreille saine entendrait deux sons différents.

 

Principales étapes des prothèses auditives :

 

Première aide auditive : cornet acoustique (1757) Permet l'augmentation d'environ 15 dB.cornet-acoustique-1.jpg

 

Première aide auditive de petite taille (1937) : le sonotone

 

sonotone.jpg


1996 : l'apparition du numérique révolutionne la prothèse auditive, et cela reste la plus grand parfectionnement dans le monde de l'audioprothèse.

 

Les appareils auditifs :

 

Système analogique : reproduction du signal d'entrée tel qu'il est, donc pas de traitement de sons parasites ou trop forts.

Système numérique : son capté par une machine, converti et échantillonné.

Aujourd'hui la plupart des prothèses sont numériques.appareil-1.gif

 

 

Les prothèses :

-Les contours d'oreille

-Les intra auriculaires

-Le boîtier auditif

-Les lunettes auditives

 

Représentation des différentes prothèses auditives :

appareilsssss-1.jpg

 

Les implants :

- L'implant cochléaire

- L'implant d'oreille moyenne

- L'implant à ancrage osseux

 

Représentation d'implant d'oreille moyenne :

implant-oreille-moyenne-2.gif

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site